Real talk

Real talk : On jase enfants, boys et carrière

« Aweille Amé on t’ouvre un Tinder »

 

« Ben voyons que tu sais pas si tu veux des enfants à 24 ans ?! »

 

« C’est quand tu vas nous ramener un p’tit chum? »

 

« Je sais pas comment tu fais pour être toute seule! »

 

Une chose est sûre, c’est que j’ai clairement pas besoin d’un homme et d’un enfant dans vie pour dire que j’ai réussi. C’est pas parce que c’est un « standard » social qu’on se doit de l’accomplir, pis c’est pas parce qu’on est seule qu’on est mal. Je sais pas c’est quoi cette genre de pression sociale à devoir se caser dans vie, mais c’est pas une loi non-écrite pis c’est juste malsain de se mettre cette pression. Moi, à 24 ans, je sais pas encore si je veux des enfants pis clairement c’est pas le fait d’avoir un enfant qui va me définir dans vie. C’est vraiment correct que la plupart des filles rêvent à leur bedaine de femme enceinte, mais moi mon rêve depuis la troisième année c’est de me faire lipoaspirer fac je tripe pas tant à penser être enceinte un jour haha. #samething T’es pas moins quelqu’un que celle qui a des enfants. Pis là, je suis pas en train de dire que ceux qui ont des enfants c’est bad. Ma sœur est enceinte et ma meilleure amie a une petite fille pis je les aime tous du plus profond de moi-même.

 

Faut juste retenir qu’on n’a pas toutes les mêmes priorités et les mêmes buts dans vie pis c’est ben correct. Il y a rien qui me fait plus chier que des questions du genre « pis Amélie t’as tu un p’tit chum là? T’es tellement belle je comprends pas que tu sois encore seule! ». Ok, c’est quoi ce « complimarde » là? Tu me fais feeler comme de la marde d’être « encore » (là je reprends ses paroles) seule, mais en le camouflant en me disant que je suis belle. C’est juste un gros non (Ah pis, by the way, j’ai passé le stade de la maternelle depuis un bout déjà fac lâche-moi le « p’tit » chum c’est juste vraiment gênant pour toi)! Pis tsé, on dira ce qu’on voudra, mais demande à une mère qu’elle te parle de ses enfants pis elle va toujours te parler de ses enfants et ses petits-enfants en premier avant de te parler de son enfant « pas casé » qui a quand même une belle carrière. En même temps, on ne peut pas blâmer personne parce que c’est une valeur que la société nous a inculquée.

 

Dans le fond, je vois pas pourquoi je m’investirais à me trouver un autre boy (pour ne pas dire fuckboy) qui va me niaiser (pis là je veux pas généraliser, il y en a des bons gars) quand je peux investir mon temps à développer la carrière que je veux tellement. Je sais que certains trouvent réellement l’amour sur Tinder, mais on s’entend que ça reste une minorité. Je n’ai pas de temps à perdre à me créer un profil et à sélectionner les gars à qui je veux parler. J’ai fait une petite crise de panique quand j’ai réalisé que j’étais la seule de mon cercle d’amies encore célibataire à me dire que j’étais pas assez belle pis pas assez mince pour avoir un chum, mais ça a passé ben vite quand j’ai pris ma première gorgée de café pis que j’ai vu que j’avais plus de 30 000 vues sur un de mes derniers textes. Pis là, il y a le monde qui mette ça sur ta faute parce que tsé je me donne pas de chances de rencontrer personne. Eille, excuse-moi de pas avoir le goût pantoute de m’ouvrir un Tinder pour trouver l’homme de ma vie sans savoir s’il est capable de passer la balayeuse pis de gérer mon anxiété de ménage! La dernière fois que j’ai eu un minimum de confiance en un gars il s’est pas pointé à un rassemblement familial vraiment important (je tiens à préciser qu’il s’était invité LUI-MÊME en plus, donc que je ne l’avais pas forcé ou précipité) pis j’ai juste eu l’air de la fille crissement pas assez fine, belle, mince name it devant toute ma famille parce que la place à côté de moi est restée vide tout le long. Là, je t’épargne la défaite de marde qu’il m’a chiée pour que finalement j’apprenne qu’il était en couple deux semaines après. Tu penses qu’on se sent comment après ça? Fac non, viens pas me faire un speech de boy pis de confiance en soi en plus.

 

Mon opinion de tout ça va peut-être changer un jour, je me laisse le bénéfice du doute. Anyway, il y a juste les fous qui changent pas d’idées ça l’air! Par contre, ce qui est sûr, c’est que c’est loin d’être mal de se concentrer sur sa carrière pis ce qui nous intéresse le plus. Les conventions sociales sont pas toutes véridiques pis c’est correct de pas les suivre. Le plus important est d’être bien dans ce qu’on fait et ce qu’on pense et de se poser les bonnes questions.

 

Voilà, bon samedi les Petites!

 

Amé xoxo

 

(Je vous laisse une petite photo drôle juste en dessous 😏)

📸 : ConneriesQc
Share the love:

2 thoughts on “Real talk : On jase enfants, boys et carrière

  1. on eST DANS LE MÊME BATEAU. sUPER TEXTE. xxx (PS DANS LA BOITE DE COMMENTAIRE, LE TEXTE SE MET AUTOMATIQUEMENT EN MAJUSCULE,,, DON’T KNOW WHY, JUSTE POUR DIRE QUE JE NE CRIS PAS 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *