Lifestyle

Comment vivre avec le côlon irritable au quotidien

 Le mois d’avril est un mois bien spécial pour moi, c’est le mois de la sensibilisation au syndrome du côlon irritable (SCI). J’en ai déjà parlé un peu dans une vidéo juste ici, mais j’ai le côlon irritable depuis quelques années et j’ai finalement décidé de faire quelque chose avec ça cette année (tsé quand on dit cordonnier mal chaussé). C’est pas le genre d’affaire qu’on parle à tout le monde pendant un souper, mais c’est important d’en parler pour enrayer l’anxiété et la honte que ça cause (tout mon cercle d’amies est au courant et elles me font régulièrement des blagues là-dessus haha).  On dirait que je le contrôlais bien au début, mais plus ça allait et moins je gérais la situation. Dans la dernière année, ça m’a causé beaucoup d’anxiété et j’étais comme pu capable de me gérer au quotidien, donc j’ai finalement décidé d’en parler à mon médecin. C’est drôle parce que d’habitude à mon rendez-vous annuel, à part une pression pis une poignée de mains, il ne se passait pas grands choses parce que je tenais ça mort. Dans ma tête, c’était normal et je vivais quand même bien avec, donc j’en faisais pas de cas. Mais là, je me suis rendue à l’évidence que ça marchait pu. Il fallait que je surveille tout ce que je mange quand j’étais chez des amies ou au restaurant (essaye de faire comme si t’avais du fun sans que ça paraisse dans ta face que t’as des mégas crampes en barre et que tu dois aller aux toilettes) et je n’étais pas capable de manger la nuit en travaillant (je ne dîne pas parce que je dors, donc ça m’amène à manger seulement deux repas par jour ce qui n’est vraiment pas l’idéal). Je ne pouvais même plus manger une crème glacée avec des amies sans planifier un arrêt chez moi avant de poursuivre la soirée. Je mangeais déjà bien, donc je ne voyais pas trop ce que je pouvais changer. Pis finalement, après trois ans, je me suis décidée à en parler à mon médecin. Jamais je me suis sentie prise en charge comme ça pis ça faisait tellement du bien! Fac j’ai décidé de vous présenter du contenu en lien avec le SCI pendant tout le mois d’avril (sur autres choses aussi, ne vous inquiétez pas). On va commencer aujourd’hui avec des trucs pour vous aider à vivre avec ça tous les jours.

 

En parler

Première chose ben importante, c’est d’en parler. Ça paraît ben niaiseux, mais c’est pas une honte de vivre avec ça pis c’est pas mal moins dure à vivre quand l’entourage est au courant (et que t’as pas à inventer que tu trouves le papier de toilette ben doux à tous les deux minutes haha). J’ai une toilette privée chez quasiment tous mes amies haha. Elles sont habituées à mes bruits de ventre vraiiiiment bizarres et ne me posent plus aucune question.

Traîner un désodorisant de maison

Ça aussi ça paraît ben ben niaiseux, mais je te jure que ça te sauve la vie (pis probable la vie de ben du monde autour haha). C’est pas mal moins gênant d’aller au toilette quand tu as un désodorisant sur toi que si tu dois faire semblant que c’est l’autre avant toi qui puait (pu besoin de sortir tes talents de comédien haha). Pis anyway, les gens vont juste penser que c’est ton parfum fac tu vas legit passer ni vu ni connu c’est parfait.

Consulter son médecin

Ça, c’est le point à retenir. C’est vraiment important de ne pas se diagnostiquer et de se faire médecine soi-même. Votre médecin est le meilleur intervenant pour vous aider avec ce problème. Il saura vous prescrire les bons examens à passer et de la médication pour soulager les symptômes si nécessaire. Il pourra aussi intégrer d’autres intervenants à votre dossier, comme une nutritionniste, pour vous éclairer avec votre alimentation.

Observer les symptômes ressentis selon ce qu’on mange

Une chose bien importante est d’observer les symptômes que vous ressentez selon ce que vous avez mangé. Certains aliments sont vraiment plus durs à digérer et causent plus de symptômes désagréables que d’autres. En mettant ensemble tous les aliments difficiles à consommer, le médecin peut se rendre compte que c’est le lactose qui est plus difficile à digérer pour vous par exemple. Ça peut vous donner une idée sur les aliments à privilégier pour diminuer vos symptômes désagréables.

Essayer la médication prescrite (si nécessaire)

Mon médecin m’a prescrit un antispasmodique qui me fait énoooormément de bien. Ce n’est pas une alternative pour tout le monde, mais ça vaut la peine de l’essayer si votre médecin croit que ça peut aider. J’ai vraiment moins de crampes et mes soupers entre amies sont vraiment plus agréables. Il y a d’autres médications possibles, mais celle-ci me convient parfaitement pour le moment. C’est à vous d’essayer ce qui vous convient.

Bien dormir

Le sommeil est l’affaire à négliger le moins pour un happybelly. Le manque de sommeil accentue le stress ce qui aggrave les symptômes du SCI. Le best est une nuit de 8h pour aider à diminuer le stress et éviter tous ces symptômes. C’est une roue qui tourne, donc ça ne prend pas grands choses pour déstabiliser votre côlon. En étant de nuit, mon côlon tripe pas d’avance, mais quand je suis au bout du rouleau et que ça fait plus de 24h que je n’ai pas dormi c’est pire!

Diminuer les sources de stress

Comme j’ai dit plus haut, le stress accentue les symptômes désagréables. C’est pas facile à faire, mais c’est important de repérer nos sources de stress et d’essayer de les diminuer pour aider votre situation. Le sport est une très bonne alternative pour vous aider à faire diminuer la pression. C’est ce qui me fait le plus de bien pour moi, mais ça peut être autre chose pour quelqu’un d’autre. En gros, choisissez ce que vous voulez. Ce qui importe, c’est que ça vous aide à relaxer.

Essayer les probiotiques

Dernier trucs à essayer : les probiotiques! Ça ne règle pas le problème du côlon irritable, mais ça diminue les inconforts comme les maux de ventre, les ballonnements et les diarrhées. Ça peut ne rien changer pour quelqu’un et sauver la vie pour un autre, c’est pour ça qu’il faut essayer. Le pharmacien peut vous aider à faire un choix et vous conseiller sur les marques à privilégier. Pour mon cas ça ne m’aide pas vraiment, mais je perds pas espoir de trouver un probiotique qui me conviendra.

 

Voilà les Petites! J’espère que ça vous éclaire un peu si vous ne saviez pas c’était quoi le SCI. J’ai monté un petit dossier sur le sujet, alors je vais vous revenir avec des textes par-ci par-là durant tout le mois, YAYY!

 

Amé xoxo

Share the love:

4 thoughts on “Comment vivre avec le côlon irritable au quotidien

  1. Hi. I see that you don’t update your site too often. I know that writing posts is boring and
    time consuming. But did you know that there is a tool that allows you
    to create new posts using existing content (from article directories or other blogs
    from your niche)? And it does it very well. The new posts are unique and pass
    the copyscape test. Search in google and try:
    miftolo’s tools

  2. Hello. I have checked your lespetiteschosesdame.com and i
    see you’ve got some duplicate content so probably it is the reason that you don’t rank hi in google.
    But you can fix this issue fast. There is a tool that creates articles like human, just search in google: miftolo’s tools

  3. Hi. I have checked your lespetiteschosesdame.com and
    i see you’ve got some duplicate content so probably it is the reason that you don’t rank
    high in google. But you can fix this issue fast. There is
    a tool that creates content like human, just search
    in google: miftolo’s tools

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *